Jardin Nomade, un herbier contemporain par Pascal Levaillant

Un Jardin Nomade au cœur de la Maison des Champs – Musée Pierre Corneille

Anne Cauquelin a reconnu dans l’œuvre de Pascal Levaillant, ce qui pour elle définit le jardin nomade :

« ici le statut du jardin enraciné est complétement laissé de côté (…). Renonçant à l’enracinement, à l’habitus et à l’humus, le jardin plaide pour l’inessentiel. Pour une antidéfinition, pour le décor, en somme pour le théâtre. On peut interpréter cette forme de jardin comme un « art contemporain » en référence à l’éphémère (…). Le jardin arrive tout fait et le nomadiste le dépose chez vous, l’espace d’une fête, d’une réception ».

Chaque objet glané fait signe. L’alphabet de Pascal Levaillant compose ainsi un récit, écho à la mémoire de ceux qui ont bâti, habité, ou chanté les lieux. Une ode chargée d’un attachement viscéral à cette terre qu’il sillonne depuis de longues années. Et nous reconnaissons finalement quelque chose de notre propre intimité dans ses paysages.

Pascal Levaillant, un artiste de Land Art

Installateur, plasticien, mosaïste, Pascal Levaillant herborise depuis 2004 dans différents sites culturels et naturels de la région. Ses collections de plus de 150 aires d’objets glanés au fil de ses voyages le long de la Seine normande. Végétales (feuilles, feuillages, bois, capsules, lanternes, graines, bogues, cosses) et minérales (ardoises, briques, silex, galets, pierres…), forment ce qu’il nomme un herbier contemporain. Assemblées, elles construisent une mosaïque de couleurs et de formes, deviennent matières et motifs. Et dialoguent avec le paysage dans lequel elles prennent place et le recomposent.
Elles nous font le récit de paysages qui nous sont familiers, charriant toutes les richesses de notre patrimoine, littoral, berges de seine, campagnes, forêts, tout autant que de nos paysages culturels.

Sur les pas des grands auteurs qui ont choisi pour décor la Seine ou le Pays de Caux, les installations de Pascal Levaillant citent Mme de Sévigné, Victor Hugo, Maupassant, Flaubert… L’artiste retisse les fils de l’histoire ; c’est ce qui le conduit du Manoir du Fay à Yvetot, où il vit, jusqu’à la Maison des Champs de Petit Couronne. Donc deux lieux où s’enracine l’histoire de la famille Corneille.

Avant-première de Jardin Nomade

Notre équipe est allée à la découverte d’une maison ancienne et charmante, le Musée Pierre Corneille et son jardin potager. Un lieu agréable dans lequel l’installation de Pascal Levaillant s’intègre tout en interpellant.
De quoi sont remplis ces tamis ? Quels sont ces couleurs et ces formes au-dessus du jardin vert ?

Le parcours en trois étapes est riche de détails, composé de souvenirs, de collectes et de curiosités. En effet, cette installation offre une nature sauvage ainsi qu’une empreinte de l’homme et par conséquent, une nature modifiée et qui modifie.

Cette avant-première nous a permis aussi de découvrir grâce à Marie de Pissenlit & Compagnie certaines plantes sauvages comestibles, leurs bien-faits et leur goût, avec un pesto à l’ail des ours et une soupe d’orties. On vous recommande les deux !

Dans cette endroit bucolique maitrisé, nous ramenons donc des photographies, ainsi qu’un teaser, qui nous l’espérons vous mettra en appétit.

Retrouvez cette exposition de mai à octobre 2017 à la Maison des Champs – Musée Pierre Corneille à Petit Couronne, RMM_Rouen.